Quand vous réalisez une vidéo, chaque mouvement de caméra doit avoir un sens. Quel message je veux faire passer ? Il faut savoir que toutes les décisions auront un compact sur la perception du spectateur. On va voir ici que le mouvement de caméra permet de raconter votre film.

De manière générale, le mouvement de la caméra peut être divisé en trois catégories :

  • Point of view, vous êtes le héros du film (ex : caméra GoPro placée sur le torse)
  • Mouvement de caméra mobile avec stabilisateur, grue…
  • Mouvement de caméra fixe avec trépied

Quand on regarde ça de loin, le mouvement de la caméra mobile semble être une technique permettant de rendre une prise de vue plus intéressante et de garder le public éveillé. Mais lorsque le mouvement est bien utilisé, cela permet de soutenir un propos et de suivre le rythme du film. Par exemple, si dans un film d’action, des personnes courent et que la caméra reste fixe, cela a tendance à ralentir. Donc le mouvement de la caméra est le narrateur muet du film !

C’est pour cela que le storyboard est très important pour planifier les prises de vue. Vous pouvez utiliser le mouvement pour guider le public à travers la scène, en révélant lentement certaines personnes ou certains objets afin de créer un suspense – ou tout simplement en contrôlant le rythme de la scène.

Caméra mobile

Approfondissons un peu plus le mouvement mobile de la caméra. C’est le mouvement dicté par les actions à l’écran. Nous suivons littéralement l’action, alors qu’un mouvement de caméra fixe signifie que la caméra se déplace librement, qu’elle est détachée de toute action spécifique.

Il faut retenir que la lentille de la caméra est le conteur, il faut d’abord penser à la raison pour laquelle la caméra bouge.
Steven Spielberg est un spécialiste en la matière, par exemple, dans cette scène des « Aventuriers de l’arche perdue ». Ici, le mouvement imite notre propre entrée dans le bar, comme si nous étions un client. Le deuxième mouvement se concentre sur les deux personnages impliqués dans le jeu. Nous suivons leurs expressions faciales et leurs mouvements des mains.

Dans l’exemple de The Raid : Redemption, presque chaque mouvement de caméra dans cette scène suit un poing, un coup de pied ou une lame, ce qui produit une « narration » puissante et amplifiée de cette scène de combat.
Il existe aussi certains faux mouvements de tremblements à rajouter en post-prod que l’on appelle « shaking » pour amplifier l’action.

Caméra fixe

C’est une caméra placée sur un trépied, cela donne généralement un aspect lent à la séquence. Si on monte différents plans fixe à la suite des autres, on pourra décrire un changement d’état ou d’action.
Aujourd’hui on a tendance à oublier ce plan car le marché est inondé de stabilisateurs…mais bien souvent c’est le plan le plus efficace avec juste un trépied. C’est d’ailleurs la spécialité de David Fincher (que j’adore) qui se focalise plus sur la composition de l’image plutôt que sur les mouvements.

Si vous voulez en savoir plus, cette vidéo analyse le travail de David Fincher en nous expliquant pourquoi ses films nous captivent autant ! Mais attention vous n’allez plus regarder ses films de la même manière !

Vous voulez approfondir vos connaissances sur la vidéo ? Découvrez la formation.