Les cascades et les rivières sont de très jolis endroits à photographier. On a tous déjà vu une photo de cascade avec un effet de filé, presque irréel. C’est vraiment très simple à reproduire. Lors de notre séminaire dans le Jura, j’ai profité d’une balade aux Cascades du Hérisson pour tester l’effet. The PLACE to be pour ce genre de cliché.

Les réglages

Attention, pour commencer j’enfonce des portes ouvertes : les cascades et les rivières sont des éléments en mouvement. « Ben oui » me direz-vous…mais c’est un élément à prendre en compte pour obtenir cet effet de filé. Il faut donc jouer avec la vitesse d’obturation. On va faire varier le temps de pose, c’est à dire le temps pendant lequel on expose notre appareil à la lumière.

Allez, je vous fais un petit rappel parce que je suis sympa.

On parle d’un temps de pose court pour figer un mouvement. Par exemple :

  • 1/125s pour figer une personne marchant dans la rue
  • 1/4000s pour figer les mouvements d’aile d’une abeille en plein vol

À l’inverse, on va utiliser une pose longue pour capter l’ensemble des mouvements de l’objet, ce procédé est aussi utilisé pour faire du lightpainting.

Concrètement, choisissez le mode priorité à la vitesse (TV ou S selon les modèles) et baissez les ISO au maximum (100).

Réglages : 2s – f16 – ISO 100

Stabilisation de l’appareil

Vous devez absolument utiliser un trépied pour réaliser ce type de photo pour éviter le flou de bougé. Le trépied doit être stable et bien adapté à votre appareil.

J’utilise un gorillapod qui s’adapte bien aux éléments naturels (roches, cailloux…)

Pour minimiser les vibrations lors du déclenchement, l’utilisation d’une télécommande ou d’un retardateur est apprécié. Si vous ne possédez pas de télécommande filaire ou à distance, le retardateur intégré à votre appareil photo peut suffire.

Le bon moment

Vous allez certainement vous rendre compte que votre photo est impossible à prendre avec un grand soleil. Pourquoi ? Si votre vitesse est trop longue, trop de lumière va rentrer dans votre appareil et la photo sera cramée, c’est-à-dire toute blanche. Il est donc préférable de prendre votre photo en début ou fin de journée, et bénéficier des lumières chaudes du lever et coucher de soleil.

Le matériel

Pour pallier à ce trop-plein de lumière, l’autre solution consiste à utiliser un filtre ND gris neutre.

Filtres ND

Il n’a aucun effet sur les couleurs de l’image, il sert juste à diminuer la quantité de lumière qui passe à travers votre appareil. Par exemple : pour un filtre ND8, il divise par 8 la quantité de lumière et permet un temps de pose 8 fois plus long. Plus la densité est importante, plus le filtre sera sombre et laissera entrer moins de lumière.

Pour ma part, j’ai opté pour un filtre ND variable Pure Harmonie de la marque COKIN. Attention, si vous commandez ce produit, faites attention au diamètre de votre lentille pour que le filtre s’adapte parfaitement.

Pourquoi un filtre variable ? Plus pratique, il permet de faire varier l’intensité de ND2 à ND400 juste en tournant la bague frontale.

Pour des temps de pose plus longs, au-delà de 30 secondes, il faudra utiliser le mode Bulb, mais uniquement en mode manuel. Vous devez vous-même démarrer la pose et l’arrêter. En mode manuel, il ne faudra pas aller au-dessus de f/16 en ouverture. Au-delà de cette valeur, on observe un phénomène de diffraction et votre photo sera de bien meilleure qualité qu’à f/22.

N’oubliez pas de charger vos batteries avant le shooting, la pose longue consomme beaucoup d’énergie.

Mes conseils : vous pouvez essayer à 1/8s pour l’eau d’une rivière rapide et 1/2s pour le flux d’un cours d’eau lent.

La pose longue convient donc aux étendues d’eau, aux rivières et cascades, mais il existe beaucoup d’autres possibilités pour mettre à profit cette technique !

Maintenant, il ne reste plus qu’à expérimenter ! N’hésitez à poster vos photos en commentaire 🙂

pose longue cascades aux hérissons
Réglages : 2s – f/16 – ISO 100

En savoir plus

Pour approfondir vos connaissances sur la photo, Logitourisme propose 3 formations :